Partagez|

Baume au coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

▌JOB : Eleveur
▌MESSAGES : 15

Portefeuille
▌P$ ▌P$: 3000


MessageSujet: Baume au coeur Lun 18 Juin - 18:17


[Commencement Argenta]

Le noir de la pièce...
Ou plutôt sa pénombre.



A llongé sur mon lit, les bras le long du corps, je contemple le plafond d'un air absent. Mes yeux parcourent chaque centimètre du mur pour ensuite retomber sur mon armoire, mes affaires, ma chambre. Une pièce que je connais par cœur pour y avoir vécu longtemps, sans y avoir été complètement chez moi. Je vivais chez les Brooks. Chez Jill, que je considérais comme une sœur. J'aidais sa mère dans l'élevage de Pokémon depuis belle lurette et pourtant, je ne m'étais jamais sentis complètement chez moi. Je m'y sentais bien mais l'extérieur m'appelait. Je ressentais le besoin de prendre mon envol, comme tout adolescent accompagné de ses pokémon. ... Bon, d'accord, un peu plus tard que les autres. Je pensais à Jill qui avait suivit des études scientifiques et qui recherchait du boulot. Et moi, quel avenir avais-je ? J'avais été complètement stupide de refuser de continuer mes études. Je ne savais pas ce que j'allais devenir après. Je voulais juste vivre à fond le moment présent avec mes pokémon. C'est avec eux que je voulais tracer mon chemin.
C'est pourquoi, en plein milieu de la nuit, j'avais pris la décision de partir. Je n'en avais plus dormi.

J e mettais mes mains derrière ma tête pour la soutenir en soupirant. Il fallait à présent que je l'annonce aux deux occupantes de la maison. La porte de ma chambre s'entrouvrit légèrement en grinçant mais je ne bronchais pas. Je savais bien qui voulait se la jouer squatteur de lit. Un chaglam sauta sur moi en miaulant. Il me regarda et commença à ronronner en enfonçant ses griffes dans mon torse nu et en patouillant. Je me tordais de douleur et soulevait le chat pour arrêter le massacre. Je chuchotais alors, mécontent :

- Félix ! Non mais ça va pas, non ?! Tu fais mal ! Tu es fou ou quoi ?

F élix, vrai tête de mule, vint se coller contre moi, ignorant royalement ma remarque. Je me protégeais de mes mains des "assauts" de ses griffes et souriait malgré moi. J'aimais bien le chaglam de la maison. Il me manquera lui aussi. Tout en songeant sérieusement à enfiler un sweat-shirt, je jetais un coup d’œil sur mon sac, déjà prêt depuis au moins 3 heures puis sur le réveil. 6h27. Bon, les filles devaient être réveillées à cette heure-ci. Je mettais un T-shirt et un gilet, enfilais mon sac à dos à l'épaule et descendais l'escalier qui menait au salon. Avec étonnement, je n'y trouvais que la mère de Jill. Je m'arrêtais. Quand elle s'aperçut de ma présence, la femme leva la tête de son bol de café et me salua :

- Bonjour, Elian. Tu te lève bien tôt, aujourd'hui.

U n haussement d'épaules maladroit de ma part, suivit d'un sourire.

- Bonjour, Mme Brooks. Disons que je suis tombé du lit... mais... - je regardais autour de moi- Jill n'est pas là ?

- Oh, elle doit être encore dans sa chambre. Ou dehors, je ne sais pas...

E lle agita sa main avec lassitude en me montrant la porte menant aux prés. Je souriais intérieurement, amusé. Je vois que je n'étais pas le seul à avoir mal dormi, cette nuit. La pleine lune, peut-être ? Je n'avais quand même pas passé mon anxiété à tout le monde, quand même ? D'un autre côté, toute la maison était déjà anxieuse depuis quelques jours. Jill avait posé sa candidature pour devenir une des "assistante sur le terrain" ou je-ne-sais-quoi du professeur Chen et attendait impatiemment sa réponse. ... Non, c'était plutôt pour étudier les pokémon. Remplir le pokédex ? Oh, et puis je ne sais plus.
Je me dirigeais vers les prés pour prendre l'air quand la voix de la mère de Jill m'arrêta.

- Tiens, mais tu pars quelque part, Elian ?

M ince, mon sac à dos m'avait trahit, évidemment. Je me retournais vers mon interlocutrice en un mouvement. J'hésitais à présent à lui dire. Même après toutes ces années passées à vivre sous son toit, j'avais peur de sa réaction. Qu'elle réagisse violemment, comme ma propre mère. Qu'elle veuille me garder ici. Je savais bien que ce n'était pas dans son caractère. Mais en plus, qu'allais-je lui dire ? Je ne savais pas où aller, ce qu'étais mon but. J'allais marcher droit devant, comme un imbécile suivant une route imprécise.

- Je... Je m'en vais.

- ... Pardon ?!

E lle était ébahie et semblait attendre la suite de mes explications. Mais je n'en avais pas. De plus en plus mal à l'aise, j'improvisais, cherchant parfois mes mots.

- Je... Je n'ai pas vraiment d'avenir, ici. J'aime beaucoup vivre ici, ce n'est pas ça le problème mais... je ne veux pas rester ici toute ma vie. Jill, elle a déjà un avenir qui s'offre à elle alors que moi, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais devenir... Tout ce que je sais, c'est que je ne veux pas rester enfermé ici. Je veux découvrir le monde. Et j'ai pris ma décision cette nuit. Je vais partir sur les routes aujourd'hui.

L a mère de Jill se leva et se rapprocha de moi lentement. J'eus un mouvement de recul par réflexe. Je me souvenais parfaitement de ma dernière confrontation avec ma mère et de la subite violence de sa colère. Je ne voulais pas que cela recommence. Mais Mme Brooks se contenta de poser doucement ses mains sur mes épaules et de me sourire.

- Bien sûr, c'est normal, Elian. Et cela me rassure que tu ais d'autres rêves que les miens. Je suis certaine que Jill aussi se pose des questions sur elle-même. Mais je me demande vraiment comment tu vas lui annoncer tout cela. Ton départ est un peu précipité et elle ne risque pas d'apprécier.

J e lui rendais un sourire assuré. Jill, j'allais en faire mon affaire. Je la remerciais du fond du cœur de ses paroles rassurantes puis me dirigeais enfin vers les verts pâturages où broutaient les Haydaims. Il pleuvinait légèrement mais le temps ne me gênait pas le moins du monde, bien du contraire. Je me plaisais à sentir la fraîcheur des gouttes me tomber sur le visage. Respirant le bon air d'automne, j'observais les belles ramures ocres des pokémon. Trois Vivaldaims, derniers nés chamaillaient un peu plus loin. L'un d'eux semblait avoir une couleur légèrement différente... mais c'était tellement discret...
Bon, bref. Je secouais la tête pour recentrer mes pensées sur les choses importantes. Déjà, il fallait que je trouve Jill pour lui parler. Mais où pouvait-elle être, celle là ?

R éprimant un bâillement, je posais ma tête contre la barrière. Je ne remarquais pas la petite tête curieuse d'un Vivaldaim qui s'était approché de moi et qui tentait d'agripper la capuche de mon manteau. Soudain, je sentis qu'on me poussait dans le dos et dans un cri, je basculais au dessus de la barrière, sous le regard étonné du Vivaldaim innocent.
Je me relevais en fulminant. Je savais bien qui m'avait fait un coup pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Baume au coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster Trip ::  :: Kanto :: Bourg-Palette-