Partagez|

Damne ! C'est quoi ce pokémon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

▌MESSAGES : 16

Portefeuille
▌P$ ▌P$: 3000


MessageSujet: Damne ! C'est quoi ce pokémon ? Ven 12 Oct - 20:55

Ma technique de camouflage est parfaite.

Tout autant que mes déplacements, aussi silencieux que ceux d’un félin. La perfection de ma technique demande des années d’entrainement.

Alors… Pourquoi… ?

Pourquoi diable avais-je été à deux doigts de me faire choper dans le laboratoire d’un professeur, à 5 heures du matin ? D’une manière très illégale, en plus. Il ne fallait pas l’oublier.
La réponse ? Pour ça, évidemment. Cette petite balle rouge et blanche, d’un métal froid mais ô combien intriguant que je tenais entre trois doigts. La possession de cet objet m’excitait au plus haut point. Qui savait à l’avance quel petit monstre s’y cachait ? Moi, j’allais le découvrir.

Un sourire triomphant sur le visage, je me décollais de l’arbre sur lequel j’étais adossé, mon regard de jais ne quittant pas l’objet un instant. Cela faisait longtemps que je n’avais plus eu de pokémon entre les mains. Je savourais ce moment, gardant le suspense et l’identité du pokémon secrète encore quelques secondes. Puis, je fis jongler la petite balle entre mes mains, fier comme un paon. J’allais bientôt l’ouvrir.

- Te voilà enfin, succès de ma victoire ! Tu sais que tu es entre de bonnes mains, toi ? "Papa" Aaron va rapidement te trouver un acheteur. Dès que j’aurais découvert ton… Oups…

Par inadvertance, je venais de lâcher la balle. Ce n’était pas bien grave. J'aurais préféré l'ouvrir de mon plein gré, mais bon. Désinvolte, je haussais les épaules avant de reporter mon attention sur la balle. L’objet rond rebondit un mètre devant moi avant de s’ouvrir sous le choc, me laissant découvrir le pokémon mystère ; jaune écarlate, enroulé sur lui-même. Le bout du museau sous une queue à la flammèche flamboyante, la créature en boule ouvrit un œil paresseux, me laissant constater la profondeur de ses deux pupilles azur. Mon sang ne fit qu’un tour. Je contins avec peine un cri de joie, évitant de justesse d’avertir toute la population de mon méfait. Je peinais à croire la chance que j’avais ! J’avais volé un Salamèche shiney ! Cela devait valoir une fortune, ces bêtes là !
Pendant que j’étais en train d’évaluer le prix du Salamèche, le concerné, peu réceptif à ma joie, regardait les alentours avec un air inquiet. Il semblait chercher quelque chose… De surcroit sans comprendre pourquoi il se retrouvait dans une forêt avec pour seul compagnie un énergumène comme moi. La petite bête émit un gémissement plaintif qui me fit lever les yeux vers elle. Je lui fis un sourire semi-carnassier, semi-amadoueur.

- Oh, tu cherches ton dresseur, n’est ce pas ?

Ma voix était emplie de fausse compassion. Je m’approchais de la salamandre avec une démarche nonchalante, sûr de moi. En contrepartie, le pokémon recula un peu, intimidé et montra les dents. Ignorant la menace, je tendis quand même la main pour essayer de m’emparer de lui. Furieuse, la salamandre se débattait, tentant de glisser de mes mains. Cela m’amusait.

- Voyons, tu ne crois quand même pas que je vais avoir peur de tes dents de lait, petit fœtus ? J’ai déjà eu affaire à bien plus gros que toi. C’est moi ton dresseur à présent et ça, il va falloir l’accepter et…. AH !

Je poussais un cri de surprise en relâchant le Salamèche. En se débattant, il avait dirigé la flamme de sa queue vers mon coude, qui avait immédiatement chauffé à blanc. Anxieux, je jetais un regard vers mon manteau. Ouf, plus de peur que de mal. Il n’avait rien. Et moi non plus, à part deux ou trois petites griffures à la main. A mes pieds, le Salamèche observait mes faits et gestes avec des yeux curieux. Encore furieux, je le foudroyais du regard et, du pied, je lui envoyais de la poussière dans la figure. Eternuant, crachant, le pokémon décampa derrière un arbre. Je ne fis même pas un mouvement pour tenter de le rattraper. Il n’irait pas bien loin. Il était beaucoup trop jeune pour tenter une fugue, cela se voyait, ce n'était encore qu'un bébé. Je remettais les recherches à plus tard pour me concentrer sur l'appareil électronique que j'avais aussi volé dans le laboratoire.

- ...« Pokédex » ?

Oui, je parlais souvent à voix haute. Cela me permettait de me sentir moins seul, vu que je ne pouvais compter sur personne sur les routes. Je venais de décrypter la gravure sur l’engin, fronçant les sourcils. Qu’est-ce que c’était encore que cette curiosité ? J’ouvris le clapet et trouvais l’interrupteur. Le pokédex s’alluma avec un petit « bip » sonore. Ce qui intrigua le salamèche -ah, je vous avais dis qu'il n'irait pas bien loin !- qui passa le bout du museau de derrière sa cachette. Il n’eut même pas le temps de souffler que je l’avais déjà scanné, par inadvertance. Son image s’afficha à l’écran, suivit de sa définition.

- Salamèche, le pokémon lézard. De récentes études prouvent que la flamme qui brûle sur la queue de Salamèche indique son état de santé, mais aussi son caractère. S'il se sent faible, la flamme sera toute petite. Et si par malheur sa flamme s'éteint, il meurt, car c'est le seul moyen pour lui de se refroidir.

Je jetais un regard vers le petit concerné. Sa flamme me semblait bonne, bien que je n'avais pas d'éléments de comparaison pour en être certain. Il n'empêche que l'information était intéressante. Il fallait donc que je prenne soin de ne pas éteindre la flamme de sa queue.
Sur l'écran, à côté de la définition se trouvait une option qui m'intrigua. J'appuyais dessus, l'appareil scanna à nouveau le salamèche doré qui n'appréciait décidément pas ça.

- Individu femelle de couleur rare.

- Wouah, trop cool !

Je m’extasiais tout seul devant l’appareil comme un gamin, essayant toutes les fonctions. Donc "il" était en fait une femelle. Je testais soudain l'option "cri de l'espèce". Attirée par le cri de ses congénères émanant du pokédex, le pokémon s’approcha, grognant timidement. On peut dire qu’elle était déterminée. Je n'en avais rien à faire, elle ne m'intéressait pas plus que ça. Je l’ignorais, trop occupé à chercher tout ce que pouvait faire le pokédex. Mais lorsqu’elle s’agrippa à mon pantalon pour essayer de grimper, je secouais furieusement la jambe, ressentant ses griffes traverser le tissu.

- Non mais ça suffit, oui ? T’es soulante à la fin ! Bon sang, un peu de patience !

Elle retomba rudement sur le sol et couina, l’arrière train douloureux. Je soupirais, nullement attendri. Les nombreux pokémon qui étaient passés entre mes mains m’avaient tous appris à ne pas me laisser berner par leur émotion. Triste et perdue, la salamandre s’éloigna derrière les arbres, disparaissant de ma vue. Encore ! Je n’avais pas l’habitude d’enfermer les pokémon dans les ball, tout simplement parce que sinon je me sentais trop seul. Alors je n’y avais pas pensé. J’ignorais le temps qui passa avant que je ne me rappelle la présence du salamèche. J’étais trop occupé à mes comptes, et j’avais déjà trouvé un acheteur pour le pokémon, par vokit. J’étais en train de ranger l’appareil, content, lorsque le cri strident avait retentit. Il venait de plus loin, dans la direction où elle était partie. Je m’y précipitais, soudain inquiet.

- Eh, salamèche ?

Pas de réponses. Juste un bruissement dans les buissons devant moi. Puis j’entendis à nouveau les cris, hoquetant, comme ceux d’un petit lézard pétrifié par la peur. Mon salamèche apparut alors, trébuchant, marchant en arrière, regardant dans les buissons avec inquiétude. Le cri d’un autre pokémon me parvint venant des feuillages. Le salamèche ne bougeait pas. Je soupirais. Mais qu’avait donc fait cette chipie pour se mettre déjà un pokémon à dos ? Devant cette scène, je ne pouvais pas rester sans rien faire. Je m’écriais :

- Mais enfin, qu’est ce que tu attends ? Défends-toi ! Vas-y, attaque !

La petite créature jaune me lança un regard implorant. Mon ton se radouci, avec une grimace dépitée.

- Ah ouais. C’est vrai que tu n’es pas sauvage à la base, toi… Bon, très bien ! Dans mon immense bonté, je vais te seconder un peu !

J’analysais rapidement la situation. En fait… Il n’y avait pas grand-chose à analyser. Le pokémon ennemi était dans les buissons. Et impossible de savoir ce qu’il était. De plus, j’ignorais si ce n’était qu’un simple pokémon sauvage ou si un dresseur le suivait pour tenter d’attraper mon salamèche. Il y avait peu de choses à faire. J'interpellais mon pokémon.

- Bon, écoute bien mes conseils, toi ! Je veux que tu fasses sortir ce pokémon du buisson avec un rugissement bien placé ! C’est pas trop dur pour toi, ça, tu pense ? Ensuite, une charge précise dès qu’il montre le bout de son nez !

La salamandre acquiesça . Visiblement, elle avait compris. Elle se campa bien sur ses deux petites pattes et rugit de toutes ses forces.
J'attendais patiemment, sur mes gardes. Il fallait d'abord que le pokémon sorte.
Ensuite, on avisera…
Je serrais les dents, me tenant prêt à parer toute éventualité. La suite se devra d’être rapide.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rp avec l'apparition de Topaze.
Rp qui résultera de l'apprentissage de l'attaque par reproduction Colère.
1ère étape de l'apprentissage : Provocation du dresseur vis-à-vis de son pokémon et tristesse de ce dernier.

Apparition d'un pokémon sauvage.
Attaque Rugissement et Charge.

Salamèche ♀
Topaze
PV
19
Attaque
10
Défense
8
Attaque spé
14
Défense spé 10
Vitesse 13

Douce


lvl 5
0|13 points d'expériences.
Brasier

Si les PV sont en dessous de la moitié, les capacités feu augmentent de 4
0 point de bonheur
attaques:
 
Topaze:
 
Caractère:
 

Starter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damne ! C'est quoi ce pokémon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster Trip ::  :: Kanto :: Bourg-Palette-